Danse comme la Terre

Brille comme l'étoile

Grandis comme l'univers

Living the magic

30 countries, 30 months, 0 itinerary

 I wrote a book about my adventures in a 150 pages story called : "Living the magic : story of a journey guided by intuition"

This book is published in french (paper and e-book), if you wish to help me translate it, you can write me :)

  

"Il est 20 h et le soleil commence à se coucher. Je réalise que j'ai pédalé sans pause depuis son lever et qu'il serait judicieux de m'arrêter. J'ai beaucoup d'énergie et ai peut-être parcouru 100 km ce jour, mais je ne tiens pas bien compte de ma capacité physique sur le long terme. J'aime tellement être actif et me dépenser.  Cette cadence contraste complètement avec mon quotidien des semaines précédentes et cela me procure beaucoup de joie. Peu m'importe, en fait, même si cela m'épuise en quelques jours, c'est trop bon. En passant d'un extrême à l'autre, je me rends bien compte qu'il me faut apprendre la juste mesure, mais je me laisse tous le temps pour intégrer cet équilibre. C'est aussi pour cela que je suis parti."

"J'aborde la montée avec entrain comme petit à petit je sens mes forces affaiblir. Au bout d'une heure, mes muscles et ma respiration ne répondent plus. Chaque pas devient une lutte. Mâcher des feuilles de coca n'y font rien, je suis obligé de m'arrêter tous les 10 mètres. C'est donc ça le mal des hauteurs ? Je comprends que les guides conseillent de rester une journée sous la barre des 4200 pour s’acclimater avant de poursuivre. Mais à présent si bien parti, je dois continuer. Au final, j'arrive à ma destination complètement exténué. Cela dit la récompense est de taille : un lac bleu turquoise entouré d'une enceinte de glace et d'une plage de rochers, où je trouve juste assez de place pour déposer ma tente. Sur place, je rencontre un autre voyageur, qui lui est venu sans duvet ni tente. Cela me rassure, il y a plus inconscient que moi."

"Je passe mes journées à apprendre la navigation, les allures, les vents, les voiles, les noeuds, le jargon. Le soir, sous le ciel étoilé, j'étudie les nouvelles étoiles qui apparaissent au-dessus de mes yeux : Procyon, Bételgeuse, Rigus, et nouvellement Carinae. Au-delà de l'horizon se trouve la croix du sud, l'ultime signe de mon rapprochement de l'hémisphère sud. Mes compétences de barreur s'améliorent, je me suis habitué à sentir le vent souffler dans mes oreilles afin de situer sa provenance et ajuster ma direction. À présent, des phrases codées qui me rendaient perplexe au départ me semblent tout à fait naturelles : «Le vent tire à 210, je choque le GV?», «Nico, abats un peu, on va tirer un bord au 20°»."

"Je retourne en ville pour essayer d'avoir des nouvelles de mon embarcation. Le silence de mon téléphone me fait me demander si je ne suis pas fou moi-même. Aurais-je inventé toute cette histoire pour me donner une bonne excuse de voyager ? De partir ? De fuir mes troubles émotionnels et mes démons interieurs ? De m'éloigner de ma famille et de leurs doutes permanents ? Aurais-je inventé ce capitaine et son voilier ? Ces appels et emails ? Au fond de moi, une étoile brille toujours, un feu ardent, le soir, je m'entraîne à lire le ciel de ces nouvelles latitudes et me confie aux étoiles."

My road map