Acouphènes : comprendre et "guérir"

October 13, 2017

 

Acouphènes (tynitus en anglais) est une perturbation auditive qui peut bouleverser nos vies, la rendre impossible aussi. Le comprendre est une bonne chose pour le surmonter, ou le guérir. Dans tout les cas, il se peut qu’il disparaisse en un instant ou qu’il dure plusieurs années. Pour ceci j’aimerais vous partager mon expérience, car comme chaque « maladie » et trouble interne, l’acouphène est un signal que le corps nous envoi pour que l’on évolue, comprenne, grandisse. Nous pouvons le prendre comme une peine, ou comme un chemin d’apprentissage.

 

A quoi ça ressemble ? Un bip, un bourdonnement aigüe (entre 8000 et 12000 khz). Pouvant ressembler à ceci, à un volume varié, au fond de l’oreille.

https://www.youtube.com/watch?v=lI_mCB4V2Z0

Des fois très fort, des fois très faible. Des fois constant, des fois il dure 2 secondes. Personnellement, il est même différent entre mes oreilles gauche et droite. En faire abstraction est possible, parfois, parfois non. Le masquer par certains bruits peut aider, il y a de nombreuses thérapies à ce sujet. J’en ai écouté certaines au casque parfois et cela m’a partiellement aidé, cela dit, réparer le trouble sans comprendre sa racine profonde ne fait que repousser le problème, alors que nous essayons de guérir de cette perturbation, il est judicieux d’en profiter pour comprendre ce que cela indique en nous.

https://www.youtube.com/watch?v=trnGbLAnZYo

 

 

Les causes peuvent être, selon mon expérience et mes échanges avec d’autres, physiques, due à un traumatisme acoustique (ou plusieurs, ou répété), énergétique, ou émotionnel. Je pense que les personnes qui souffrent d’acouphènes, les causes sont souvent multiples, un mélange de tout ça. Il n’y a donc pas de recette magique, c’est à chacun de se poser les bonnes questions.

 

  • Physique : un corps étranger dans l’oreille, un déplacement de vertèbre, un choc dans la partie haute du corps … pour ces raisons, votre orthophoniste / médecin pourra surement vous aider (radio, IRM etc...). Certains massages peuvent aussi être utile. Voir sur le net. Pour le reste des causes, un médecin ou ortophoniste « classique » n’aura peut être guère de réponse à vous donner.

  • Traumatisme acoustique : Trop d’enceintes, trop d’écouteurs, trop de bruit en ville, trop de discussions à haut volume (bar etc…), à vous d’être attentif lorsque l’acouphène apparaît, est-ce après ce genre d’activité ? Est-ce contant ? Si je fais attention à ces bruits pendant plusieurs jours, est-ce que cela baisse / disparaît ? Et si je poursuis pendant plusieurs semaines ? Pour le voir, si vous avez mal aux oreilles (pour moi c’était comme si mes oreilles saignaient, mais j’étais trop concentré pour y porter attention), c’est un signe. Aussi parfois, lorsque vous vous écartez du bruit, vous pouvez vous en rendre compte « Ah mais c’est là depuis le début mais avec le bruit je ne l’entendais pas », dans ces cas-là on peut décider soit de partir, soit de se mettre des bouchons (de bonne qualité !).

  • Energétique : Certaines personnes sont sensibles aux énergies, des phénomènes plus sensibles, peu importe d’où elles proviennent, le pourquoi et le comment, ce n’est pas la question ici. Dans ce cas, quitter le lieu - la/les personnes peut être suffisant. S’il y a quelque chose de plus profond à travailler,  c’est à chacun de le faire consciemment, tout en explorant les autres causes possibles !

  • Emotionnelle : Stress et fatigue peuvent définitivement impacter sur l’apparition de l’acouphène, comme de multiples autres émotions. Mais cela peut être beaucoup plus profond : est-ce qu’il y a quelque chose que je n’ai pas envie d’entendre, quelque chose que je ne sors pas de moi et qui déborde ? La compréhension de ce qu’il se passe en moi n’arrêtera pas le phénomène, cela prendra du temps, comme tous les processus internes. Pour plus de précisions, je vous copie l’extrait du livre de Jacques Martel :

OREILLES (maux d' . . . ) (voir aussi : OREILLES / ACOUPHÈNE /

BOURDONNEMENTS D'OREILLES I OTITE)

Des maux d'oreilles surviennent quand je vis de la peine, que je suis irrité ou que je me sens blessé par des choses que j'ai entendues. Je peux aussi avoir l'impression que personne n'écoute ce que j'ai à dire ou je suis déçu par rapport à ce que j'aimerais me faire dire et que l'on ne me dit jamais (compliments, remerciements, etc.). C'est comme si je voulais me renfermer et ne plus être en contact avec ce qui m'entoure. Le mal d'oreilles, lui, survient à la suite d'une critique qui est venue à mes oreilles et qui m'était destine ou destinée à une autre personne. Ce que j'entends m'angoisse et me fait mal,

tant physiquement qu'émotionnellement. S'il s'agit d'une infection à l'oreille, j'ai probablement entendu des paroles qui me causent de l'irritation, un bouleversement émotionnel, un conflit ou de la disharmonie. S'il s'agit d'une otite, je vis beaucoup d'impuissance face à ce que j'ai entendu. Si un enfant vit un malaise à ses oreilles, cela peut exprimer un conflit relié à l'environnement familial ou à l'école. Les maux d'oreilles sont frequents chez les enfants qui entendent tout ce que les grandes personnes disent, les disputes de leurs parents, sans pouvoir donner leur point de vue. ]'apprends à garder mes oreilles « ouvertes » en tout temps, tout en développant ma capacité à me détacher de ce que j'entends. Mon coeur peut ainsi rester ouvert en tout temps.

OREILLES - ACOUPHÈNE

(voir aussi : OREILLES - BOURDONNEMENT D'OREILLES)

L'acouphène est le phénomène qui fait que j'entends des sons tels que sifflements, bourdonnements, des grésillements sans que cela ait un rapport avec mon environnement. Cela peut être passager ou permanent et peut se produire avec des intensités sonores différentes. Lorsque cela m'arrive, je dois prendre le temps de me questionner si j'ai été à l'écoute de ma voix intérieure. C'est comme si je n'étais pas parfaitement syntonisé sur « mon poste de radio intérieur ». Lorsque je syntonise un poste de radio qui est en ondes et qui n'émet pas de musique ou de parole, je peux « entendre le silence ». Par contre, si je déplace le récepteur sur une fréquence où il n'y a pas de poste qui émette, j'entends grésillement ou du sifflement, comme si j'utilisais un poste à onde courte. Y a-t-il des émotions que j'aurais refoulées de crainte de troubler mon équilibre intérieur ? Ainsi, la vie me rappelle d'être à l'écoute de ma voix intérieure, de mes besoins et de mes désirs. Je dois me prendre en mains afin de diminuer le « niveau de bruit ou les interférences » qui peuvent exister dans mes pensées et dans mes émotions. Car le fait d'entendre ces sifflements ou ces bourdonnements m'indique peut-être aussi qu'il y a quelque chose que je ne veux plus entendre et que ces sons vont « étouffer » pour éviter que cela parvienne à mes oreilles. ]'accepte i . d'ouvrir davantage mes oreilles

intérieures (situées à 8 à 10 cm en arrière de mes oreilles physiques) pour être plus en mesure de capter ma voix intérieure. Je peux demander aussi à entendre plus consciemment les sons de la nature et les mélodies célestes afin de bénéficier de plus de paix et de repos en moi-même. Toute approche holistique telle que yoga, détentes dirigées, acupuncture, ostéopathie, vitaminothérapie, énergie, etc., peut aider à diminuer le niveau de stress et à

ramener la tranquilité intérieure. Il se peut que j'entende aussi comme le son d'un ruisseau, d'un torrent, le tintement des cloches (petites, moyennes ou grosses), de la cornemuse, du vent dans les arbres, du bourdonnement de abeilles, des milliers de violons. Ces sons correspondent à des sons que je peux entendre sur différents plans de réalités intérieures et peuvent me permettre de déterminer sur quel plan je me syntonise. Cela signifie alors que mon Oreille intérieure est ouverte à entendre davantage la réalité de ces mondes.

OREILLES - BOURDONNEMENT D'OREILLES

(voir aussi : OREILLES - ACOUPHÈNE)

Les bourdonnements sont reliés au refus d'écouter sa voix intérieure, les signes intérieurs qui guident sa vie. Je « fais à ma tête », je refuse d'entendre certaines paroles que je trouve déplaisantes. Je peux même être entêté. Je résiste car j'ai peur de savoir la vérité, d'être au courant d'une situation ou meme de prendre éventuellement une décision. Cela peut même me mettre en disharmonie et je déclencherai un bourdonnement d'oreilles pour ne pas entendre ... j'ai l'impression qu'une personne pense à moi alors qu'en réalité c'est souvent le contraire. Je peux être tendu à cause des idées qui me « trottent » dans la tête. En acceptant i. de rester ouvert au niveau du coeur, je peux entendre les paroles avec plus de détachement. Je ne suis plus oblige de faire la sourde oreille.

 

Bon courage dans la compréhension de ce trouble. Courage, et patience !

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

I'm busy working on my blog posts. Watch this space!

Please reload

Posts Récents

December 4, 2017

December 4, 2017

December 4, 2017

December 4, 2017

December 2, 2017

December 2, 2017

Please reload

Archives
Please reload

Rechercher par Tags

I'm busy working on my blog posts. Watch this space!

Please reload

Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square